Il faut se poser la question dès qu’une campagne importante de forages est envisagée :

Choisir une méthode (ou une combinaison de méthodes) géophysique adaptée à votre problématique permettra d’avoir rapidement une vision d’ensemble d’un site et permettra d’optimiser l’implantation des forages (et parfois d’en diminuer le nombre).

Présentation géophysique

1) Géologie, géophysique et forage

Toute étude ayant pour objet la géologie de sub-surface, que ce soit en génie-civil, en hydrogéologie ou en environnement, se trouve confrontée aux mêmes difficultés. Classiquement, ce type d’étude comporte une analyse des données existantes (cartes géologiques 1/50 000, études géologiques de détail si elles existent, analyse des anciennes coupes de forages et photos aériennes, etc).


Dans beaucoup de cas, cette étude bibliographique ne suffit pas à obtenir une vision claire de ce qui est masqué par le sol, c'est-à-dire qu’elle ne permet pas complètement de localiser et comprendre les différents « objets géologiques » recherchés, ces objets pouvant être le substratum, des masses rocheuses, des failles, mais aussi des masses d’eau (salée ou non), des objets enterrés, des vides souterrains, des panaches ou flux de polluants, etc.


Pour améliorer la compréhension de ces objets géologiques, deux alternatives s’offrent au chargé d’étude : des investigations directes (sondages à la pelle mécanique, forage) et des investigations indirectes (les méthodes géophysiques). Pour donner une image, en médecine les investigations directes s’apparenteraient à la chirurgie, tandis que les investigations indirectes correspondraient à la radiographie, l’échographie etc.

2) Pourquoi faire appel à la géophysique ?

Les forages ont pour eux l’avantage de la précision : ils permettent de réaliser une coupe géologique détaillée, de vérifier la présence d’eau ou de polluant, de faire des essais in-situ

(infiltration, perméabilité, essais géotechniques, essais de pompage, prélèvements et analyses). En revanche, une fouille à la pelle mécanique n’investigue que quelques mètres carrés, un forage quelques décimètres carrés : Les investigations directes sont par nature ponctuelles. Pour rendre compte de la réalité souterraine d’un site ayant une surface importante, il faudra réaliser un maillage de forages qui peut se révéler long à réaliser et onéreux.


Les méthodes géophysiques ne prétendent pas se substituer aux forages, dont elles n’ont pas la précision ; En revanche, elles sont une méthode complémentaire d’investigation, qui donne une vision globale en plan, en coupe ou en 3 dimensions. Elles ont aussi pour avantage la rapidité d’exécution et le coût.

3) Quand faire appel à la géophysique ?

Chaque méthode géophysique a ses contraintes et ses limites ; le choix d’une (ou de plusieurs) méthode(s) tiendra compte du contexte et dépendra du contraste attendu, de la taille de la cible et de sa profondeur, de la compatibilité de la méthode avec les contraintes du site (possibilité de tirer des câbles au sol, espace disponible, « bruit », présence d’objets métalliques, de dalles ferraillées, de bitume, sécurité)

AccueilACCUEIL.htmlACCUEIL.htmlshapeimage_6_link_0
Mots-clésMOTS-CLEFS.htmlMOTS-CLEFS.htmlshapeimage_7_link_0
Géophysiqueshapeimage_8_link_0
Exemples
GéophysiqueEXEMPLES-GEOPHYSIQUE.htmlEXEMPLES-GEOPHYSIQUE.htmlEXEMPLES-GEOPHYSIQUE.htmlshapeimage_9_link_0shapeimage_9_link_1
GéologieGEOLOGIE.htmlGEOLOGIE.htmlshapeimage_10_link_0
VibrocarottageVIBROCAROTTAGE.htmlVIBROCAROTTAGE.htmlshapeimage_11_link_0
RéférencesREFERENCES.htmlREFERENCES.htmlshapeimage_12_link_0
PartenairesPARTENAIRES.htmlPARTENAIRES.htmlshapeimage_13_link_0